Les innocents et les superstitieux

    La neige, le silence. Encore plus palpable qu’au moment de la crue. Le désastre est silence. Qu’il doit être doux, lorsqu’on a pris soin de se métamorphoser en arbre, sous la neige disparaître. S’encapuchonner, se voiler, se taire. Sentir...