De plus belle

 

 

 

 

Dieu que l’illusion est belle !
géographique et temporelle,
un accent tonique en premier lieu :
voyage,
matin en équilibre et cheveux en virgules
bassin, scansion
ponctuation suspensive des parfums,
ton sein cavalier, interrogation
l’effort invisible au sud imaginaire
tiédeurs en récompense, images, chair, dissimulation

tu l’as jouée fine

petite cubiste à toutes les fenêtres
l’économie de nos mots est une bénédiction
leur douleur s’émiette
comme une chatterie en bouche
se dilue
mes jambes vitalisées vont danser de plus belle
et ta scansion,
ton récit bref, me manquent comme nos voyages
dissimulés, nos éloignements,
autant que seraient des gestes précis au sud objectif

de le difficulté à dire, éjouissons-nous