Prélude à l’été

ici

les nomades ont joué

en souplesse

les empreintes

strates annuelles

d’une ville en millefeuille

roman insondable

l’ailleurs revient

toujours

ici