Le pli

  Sur la côte entre les rochers, un secret Le pli de la main Sur la mer entre pluie et vent, un bateau Le pli des yeux Sur le chemin entre les cailloux, ta cheville Le pli de la vague Sur la place entre les marchands, un chagrin Le pli du front Sur l’ivresse...

Cœurs Croisés

  Après une courte séance de pose, l’amour durait le temps d’un 33 tours microsillon vinyle, avec à mi-chemin des glaçons sur la peau ou dans un verre. Musique actuelle, Blue note, post-bebop. Sous les lampes empoussiérées de l’amplificateur, la...

La Paix, et les cases

  L’année dernière au même jour descendait la Paix, venant d’Anvers ou d’ailleurs, glissant très doucement et presque sans un bruit vers le port d’Aubervilliers, celui de Rouen ou celui du Havre. Aujourd’hui il fait encore plus froid, la...

Les vacances d’hiver

    Vieux tas de bois pourri au fond du jardin, qui jamais ne brûlera, merci. Petits et moyens écrous neufs ou usagés, du 12 et du 16 tout au plus, bringuebalant à l’ouverture du troisième tiroir de droite en partant du haut, dont ne sais que faire mais ne...

Le destin du lé, ohé.

    En suivant à pied le lé désormais rompu, amolli, du bief de Chalifert, un faux pas est toujours envisageable. L’ancien rythme précis des palplanches décaties affleure sous le reflet de l’arche impeccable au sifflant tégévé, ferme et transparent comme...

Intuition de printemps

        Hier soir au crépuscule, quand se lève la Grande Ourse, têtu, indubitable, le merle bleu a sifflé dans l’arbre haut son intuition du printemps. Aucun orage, aucune gelée, aucun dérèglement sous l’orbe des astres ne pourra désormais infléchir...

Coïncidences et contretemps

        Ces jours-ci, le disque dur est plein de neige, comme autrefois le poste de télévision après la mire, lorsque de fatigue on avait fini par s’endormir. Des photos de neige en veux-tu en voilà, à tel point que j’ai oublié les précédentes. C’est...

De plus belle

        Dieu que l’illusion est belle ! géographique et temporelle, un accent tonique en premier lieu : voyage, matin en équilibre et cheveux en virgules bassin, scansion ponctuation suspensive des parfums, ton sein cavalier, interrogation l’effort...

Les innocents et les superstitieux

    La neige, le silence. Encore plus palpable qu’au moment de la crue. Le désastre est silence. Qu’il doit être doux, lorsqu’on a pris soin de se métamorphoser en arbre, sous la neige disparaître. S’encapuchonner, se voiler, se taire. Sentir...

Minutes de Marne immémoriale

      Sur la route de Montigny, après la dernière maison du bourg sur la droite c’est une nouvelle fois le  crève-cœur, la même petite tristesse qui vient s’ajouter à tant d’autres. Des promoteurs immobiliers abattent une parcelle de bois alors que...