Pluies fines – 2/6

En longeant le Morin dans Crécy, petite Venise noyée des eaux, donc verte comme le Marais poitevin ; morigénant sous pluie tiède mais chagrine, vent nul, clapotis minuscule, de rares passants en petits groupes ne rient pas sous cape ou K-Way, on dirait des pèlerins, des pénitents ou des liquidateurs après un accident nucléaire. Plus loin, une usine de reconditionnement de sciure de bois, ou bien le dos d’un supermarché, ou encore une usine à lait. Mais c’est peut-être l’arrière-boutique d’un facteur d’orgue, qui sait ; la carte IGN est muette sur ce point. D’ailleurs, un train siffle au loin, et son rythme approchant est entraînant. La fugue continue.

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :