Rouge conquête

Dans la tristesse des invendus noircis de pluie et de rosée, dans le contrejour des apparences, le terrain domestiqué à l’excès devrait être rendu aux bêtes sauvages elles nous observent depuis les âges avec les mêmes yeux inchangées, elles auront vu naître...

Prière à la voyante

Voyante, écoutez voir, on ne sait plus quoi rêver Devinerez vous une fêlure, un indice, une lueur, un poème, une caresse, une paire de claques Imaginerez vous une impression, un soleil levant, un pressentiment, une abstraction, un égarement, une jalousie, une...

Comme dans la chanson

  On est venus voir juste, voir au bout de nos regards profils perdus entre les saisons, un golfe clair et des reflets changeants ensemble ou seuls seulement, ensemble (amour) nos voix qui perdent du silence...

Sans intention de la donner

La pluie trouve toujours quelque chose à laver même l’oubli, J’ai regardé s’asseoir un danseur quatre-vingts ans bien sonnés il a fait le geste d’allumer une cigarette, bras suspendu en un Calder pour assurer sa cavalière, oiseau du même âge il ne la caresse que d’un...

Emballements

Il fait tiède sous un soleil bas et vague. C’était déjà l’arrière-saison.   L’air du jour m’a fait penser à un couloir d’hôpital et sa fausse réverbération de lumières, avec ses passants qui stationnent ou déambulent, tous préoccupés mis à part quelques malades...

Les mûres et la brume

J’avais écouté René Guy Cadou une partie de la matinée (c’était avant qu’un météore n’éclaire le ciel breton, et tout autour semble-t-il) et puis on est allés aux mûres pour se noircir les doigts (et zébrer les mollets) Les mûres n’ont...

Les chevaux

Dites-leur que c’était avant la rentrée des classes lorsque le sommeil vient difficilement mélange de crainte et d’excitation l’odeur des choses neuves fondue avec celle des choses retrouvées l’inévitable envie d’être à la hauteur...

Un fragment de plain-chant

J. S. Bach, Promptuarium musicum, Pars Tertia : Osculetur me osculo oris sui, Pygmalion, Raphaël Pichon Le vent, donc le vent qui rappelle en sifflant de ne pas s’inquiéter des journées qui passent trop vite, des petits papiers perdus, sans doute envolés, des...

If, you please

L’if commun (mais remarquable) vivant devant l’église de Gratot, dans la Manche, aurait paraît-il neuf cents ans. Les cimetières apprécient la compagnie de ces arbres reposants, représentatifs, en quelque sorte, d’une certaine idée de...

L’homme désactivé

Une femme assise, robe sous le genou, orange, ciel, pomme : un Bonnard Des sandales de paille lacée, une gousse d’ail en pendentif sur la gorge Des piques à olives, vertes, noires, éparpillés en mikado sur la table ronde bistrot autour d’une anisette, une...