Le motif qui revient

Il y a, entre les yeux et la photo que l’on regarde, une brume flottante qui n’est que douceur. On ne regarderait pas vraiment la photo, mais une brume venue de loin qui se dérobe et se reforme dans son incessant caprice. La mémoire agit à la façon de...

Par tous les temps

Pour commencer il y aurait eu l’envie, préalablement, de vivre ici, dans cette maison ; le désir vif et inattendu de s’y arrêter à rebours comme cela arrive parfois quand on voyage, depuis la fenêtre d’un TER, quand les voies ferrées pénètrent...

Une peur bleue

Au retour de Carolles et de sa falaise (comme Paimpol et sa paimpolaise), un paysage paradoxal, instant géologique évoquant à la fois un avant-monde et son devenir proche (le compte à rebours est en cours et le sable du sablier est épuisable, comme on sait), ,...

Je te raconterai plus tard*

Il y a de cela plusieurs jours déjà, je découvrais (à la télévision) le très beau film de Jim Jarmusch, Only Lovers Left Alive (2013). Les premiers plans en focale fixe, plongeante et giratoire (dans le sens des aiguilles du temps, comme celui d’une...

Plastique

Les vœux du maire, initialement prévus pour ce midi, avaient été annulés « compte tenu de la situation sanitaire ». Vœux annulés, soyons honnête, au grand soulagement de tous. À l’exception peut-être du maire lui-même qui, nouvellement élu, n’a pu, pour la...

Dans la peau de l’homme au ciré jaune

C’est la mauvaise saison, ou la basse saison, saison où rien ne va, ça râle de tout côté ; qui du froid, qui de l’eau, qui du vent, qui du vendre, qui de quoi ou qu’est-ce L’idéal serait d’être en bonne entente avec sa solitude (une façon...

If, you please

L’if commun (mais remarquable) vivant devant l’église de Gratot, dans la Manche, aurait paraît-il neuf cents ans. Les cimetières apprécient la compagnie de ces arbres reposants, représentatifs, en quelque sorte, d’une certaine idée de...

La mer était calme et le ciel furieux

Les emportements du ciel sont souvent empreints d’une beauté intérieure (ce qui n’est pas toujours le cas de la colère humaine) La mer, qui dans les deux cas en a vu d’autres, se distrait en petites ridules, comme la peau frissonne dans la seconde...