Le matin, chemin faisant parmi les mots survivant à la nuit, lettres de marbre noir incrustées dans la chair ; sur le faux plat chaque jour plus âpre du jardin, arbustes en stuc, jambes de porphyre dans le froid humide

(je dois faire vite, car un soleil m’attend)

vers le fond, un mur séparateur du lotissement sage ; la vieillesse l’a pourvu d’une faiblesse : fissure, lézarde ou brèche.

Victoire

à travers, tout à coup, le désordre

 

%d blogueurs aiment cette page :