►►►

Granville, autour du bassin à flot le 25 juillet entre dix-sept heures et dix-sept heures quarante, rafales de sud-ouest, averses et fines gouttelettes en tourbillons polarisant la zone de travail. Curieusement, ouvriers ou badauds, on ne se bouscule pas.

J’ignore si Christian Dior, enfant flânait de ce côté-ci de la pointe, en revanche il n’est pas impossible qu’Yves Saint Laurent, adulte eut apprécié traîner par là. Rêvons ! un grand compositeur à l’escale vers New-York se sera laissé surprendre à l’éblouissement des lignes et des couleurs.

Va savoir.



%d blogueurs aiment cette page :