Le squelette, la lumière et l’humus

Curieusement, dans ces images qui viennent à soi au milieu d’une promenade et dont on choisira plus tard un extrait, ce sentiment d’aller se faire promener, d’aller se faire balader, comme on nous aurait envoyé se faire voir autour de la mer. Il y a...

Trois vagues longilignes et des paroles en l’air

, avant Noël sous la villa Sans-Gêne, à l’aplomb, trois femmes en néoprène à la conversation (douceur sensuelle de l’eau tiédie sous la seconde peau ?) l’instant ne dure guère plus longtemps que la cuisson d’une grosse poignée de langoustines...

Vagues souvenirs sous papier bulle

Quoi de plus doux, qui de plus apaisant sauf les petites notes de musique en pluie sur les ardoises, le pare-brise, les vitrines, nos écrans, ce qui nous sépare. Au bout du couloir les puces et les antiques, loin de Paris, ont presque l’air de se demander...

Contre la montre, tout contre

Qu’y a-t-il donc de si troublant, de si défendu à regarder la mer depuis la côte, sa frontière secrète, indéfendable, son horizon versatile faussement géométrique et son ciel médusé ? S’accordent à son sujet beaucoup de fausses paroles aux mots creux...

La belle américaine

On a vu des films dans les nouveaux couloirs numériques, du temps qui passe à la longue-vue depuis son fauteuil, des trucs pas possibles avec des nouveaux mots, mettre sur pause si besoin, le moins souvent possible, le temps d’aller prendre un verre, donner à manger...

Ô solitudes

Le vent se lève, le vent se calme, on n’entend plus qu’un souffle, le bruit rose de ses propres tympans et un allegretto dans les plus hautes branches, ça siffle et piaille en continuo, sont-ce des moineaux, peut-être L’émouchet s’est épris du...

La rencontre au talus consignée

Pendant la promenade, un grand frêne faisait des signes incompréhensibles à qui voulait bien l’entendre Cela sentait le coup fourré À la fin de l’été, ou peut-être en automne, déjà (c’était pourtant il y a un bail), un particulier naïf ou dégagé a...

Quelques imprécisions brièvement exprimées

Tiens, il pleut. Ou plutôt, il a plu. Il faut bien (re)commencer par quelque chose. Reprendre sa place dans le trafic. En tout cas c’était au retour de la marée, avec dans le panier quelques praires, trois douzaines à tout casser, fruits de mer absolument...

Un vent léger caresse la falaise

En sortant de l’hôpital de Saint-Lo — il porte le nom sonore de Centre hospitalier Mémorial France – États-Unis — titre qui pourrait susciter une certaine méfiance voire provoquer l’inquiétude, n’étaient le calme et la précision de ses...