La ronde N° 28 : souvenir(s)

Aujourd’hui, la ronde, suite de textes en échanges
sur le thème « souvenir(s) »

Principe : le premier écrit chez le deuxième, qui écrit chez le troisième, etc.

Serge Marcel Roche, auteur du blog chemin tournant, nous fait le plaisir de prendre part à l’épisode. Je lui en suis reconnaissant.
Pour sa première participation, c’est une joie de mettre en ligne ses mots, tandis que je me déplace chez l’ami Franck.*

Merci à eux deux, merci à tous ceux qui font la ronde, et à leurs lecteurs.

 

Fin de semaine

 

 

 

 

 

1 On case les subsahariens au dernier étage de l’hôtel où dans une chambre médiocre chacun disparaît.

2 Douche sommaire, l’eau monte avec peine, le village n’est pas loin.

3 Nuit, je fume, au bord de la fenêtre.

4 Presque midi, immeubles tristes, coulures grises sur ocre déteint, terrasses sans apparente vie humaine.

5 Prospectus avec plan du même ton que dehors. Adresses de lieux où je n’irai pas.

6 Il est dit : Quatre-vingtième ville la plus chère du monde.

7 Je longe le rempart sans être ému par les siècles ; corniche, blocs de béton, bouts de grues portuaires.

8 Je ne verrai pas la mer.

9 Oublié que déjà le soir (dormi matin), la mosquée, trait faïencé, n’est plus ouverte qu’aux priants.

10 Retour au centre par un quartier populaire, bâtis morbides, odeur d’équarrissage, liquides divers.

11 Deux ou trois vieux me saluent discrètement – on me dira plus tard : héritage de Lyautey.

12 Flânerie dans l’ancienne médina décrépite, les portes bien que fanées sont encore belles ; je rêve à des patios derrière, des jardins qui n’existent plus.

13 Achat d’un truc en toc, une lanterne, et d’une petite coupe à motifs bleus. Pourquoi ?

14 Passage par el Bab… (laquelle?) ; c’est plus gai, vendeurs, chalands, sons de radio.

15 Viduité de l’être étranger. Je parviens d’une cabine à téléphoner (au pays, chez soi).

16 Nuit mauvaise. Effrayante absence de bruits. J’ouvre la fenêtre.

17 Matin, pas plus de deux passants. Une place avec des pigeons nombreux, des pigeons asthmatiques et fiévreux.

18 Architecture sans lieu. Du néo. La cathédrale (geste : par là) est devenue espace culturel.

19 Elle est belle, ma ville endimanchée, me dit, souriant, l’homme d’affaires.

20 Déposé devant une église gardée par des militaires.

21 Une vieille femme me raconte sa vie durant, sa vie où tout se mêle, tendresse et haine.

22 Déjeuner, là ou ailleurs, je ne fais que passer.

23 Rentré à pied, je crois. Après-midi très morne, sur le lit. Pas de garçon d’hôtel.

24 Quelques pas, un tour de-ci de-là, sans penser.

25 Une femme, vêtue d’une robe scintillante, attend son carrosse mécanique.

26 Rester devant, encore un peu, pour n’être pas seul là-haut.

27 On vient me chercher, c’est encore le jour.

28 Vouloir seulement partir.

29 Vous n’êtes pas sur la liste des passagers.

30 Fin de semaine à Casa.

Nos souvenirs sont-ils du cinéma ?

Serge Marcel Roche

La ronde tourne cette fois-ci dans le sens suivant :

Marie-Noëlle Bertrand chez Élise
Élise chez Giovanni Merloni
GM chez Serge Marcel Roche
SMR chez Dominique Autrou
DA chez Franck
Franck chez Jean-Pierre Boureux
JPB chez Hélène Verdier
HV chez Noël Bernard
NB chez Jacques
Jacques chez Marie-Christine Grimard
MCG chez Marie-Noëlle Bertrand
etc.

— prochaine ronde le 15 septembre —

* texte disponible également ici