Intuition de printemps

        Hier soir au crépuscule, quand se lève la Grande Ourse, têtu, indubitable, le merle bleu a sifflé dans l’arbre haut son intuition du printemps. Aucun orage, aucune gelée, aucun dérèglement sous l’orbe des astres ne pourra désormais infléchir...

Coïncidences et contretemps

        Ces jours-ci, le disque dur est plein de neige, comme autrefois le poste de télévision après la mire, lorsque de fatigue on avait fini par s’endormir. Des photos de neige en veux-tu en voilà, à tel point que j’ai oublié les précédentes. C’est...

De plus belle

        Dieu que l’illusion est belle ! géographique et temporelle, un accent tonique en premier lieu : voyage, matin en équilibre et cheveux en virgules bassin, scansion ponctuation suspensive des parfums, ton sein cavalier, interrogation l’effort...

Les innocents et les superstitieux

    La neige, le silence. Encore plus palpable qu’au moment de la crue. Le désastre est silence. Qu’il doit être doux, lorsqu’on a pris soin de se métamorphoser en arbre, sous la neige disparaître. S’encapuchonner, se voiler, se taire. Sentir...

Minutes de Marne immémoriale

      Sur la route de Montigny, après la dernière maison du bourg sur la droite c’est une nouvelle fois le  crève-cœur, la même petite tristesse qui vient s’ajouter à tant d’autres. Des promoteurs immobiliers abattent une parcelle de bois alors que...

Le deuxième jour

En arrivant sur le plateau, ce fut une brusque morsure de froid entre casquette et cache-col, et plus bas. Le temps avait changé. C’était sans doute une bonne nouvelle, puisque vraisemblablement demain la pluie cesserait.     …  ...

Solitudes et permanences

Nouveautés insubmersibles au dedans et en dehors. Pas de repos pour les flux. Heureux de vous retrouver sur cette nouvelle « plateforme », et pardon par avance pour les menus désagréments de détail prévisibles, pour quelque temps encore.     …    ...